Actualités

Tom Reux : « J’étais venu pour gagner ! »

Vainqueur des championnats de France Elite ce vendredi à Angers, Tom Reux revient sur sa performance, son concours et évoque l’objectif majeur de sa fin de saison : les championnats d’Europe espoirs qui se dérouleront à Tallinn (8 au 11 juillet 2021). 

Tom, tu es champion de France Elite … à froid, tu réalises ? Je suis super content de ce que j’ai réussi à faire sur ce concours qui a été compliqué. J’ai été premier sur tout le concours et il me passe devant sur son sixième et dernier essai … Mais je suis parvenu à reprendre la première place et je bats par la même occasion mon record personnel donc avec le recul je peux dire que c’était un super concours ! 

Dans quel état d’esprit as-tu abordé cette compétition ? Avant ces championnats de France, je n’avais pas fait de lancer à plus de 60m depuis cet hiver … donc je n’étais pas forcément très serein. Néanmoins, je savais que la forme allait revenir sur le moment et que j’avais le mental pour me surpasser. J’avais conscience aussi d’avoir une chance de l’emporter même si mon adversaire principal (Lolassonn Djouhan, champion de France en titre) avait un record à 66,66 m réalisé début juin à Montélimar… Pour autant, je ne me suis pas dit en abordant ce concours que c’était perdu d’avance. J’étais dans un état d’esprit positif : « je peux le faire ». Quelques semaines avant je l’avais affronté à Clermont-Ferrand et il avait fait 59m alors que moi j’avais lancé à 58m. Cette compétition m’a encouragé dans le sens où je me suis dit qu’en faisant 60m, tout était possible ensuite.

Peux-tu nous raconter ce concours ? Le premier essai, je fais zéro. J’étais hors secteur donc ça m’a mis un peu la pression. Il fallait impérativement que j’assure mon second lancer pour avoir une marque et trois lancers supplémentaires. Je fais 55,44m sur ce second lancer donc j’assure quasiment un podium et j’ai surtout ces fameux trois lancers en plus. Au troisième, je me dis qu’il faut que j’accélère et je fais 59,39m, c’est là que je prends la tête. Mon quatrième jet n’ai pas comptabilisé et je fais ensuite 58,98m avec une trajectoire horrible … je me dis à ce moment qu’il y a quelque chose à aller chercher. En améliorant cette trajectoire, je pense pouvoir franchir les 60m … Il me repasse devant au sixième essai. Je savais que c’était un scénario qui pouvait arriver car il gère bien la pression. Je m’étais préparé mentalement à ce qu’il fasse une grosse performance au dernier jet. Il me restait un essai … je suis parti dans l’optique de tout mettre et de voir si ça passait. J’étais assez serein en arrivant dans l’ère dans le lancer.

Et tu passes devant avec 60,68m ! Oui ! Je lance le disque et je vois effectivement que ça part bien. Je misais sur un 59 voire 60m … mais tant que le résultat n’est pas affiché je ne suis certains de rien. Quand je sors de l’aire de lancer je ne crie pas ou je n’exprime pas d’émotion … Quand je vois le résultat, je suis forcément super content ! J’avais déjà fait deux fois deuxième et mine de rien, dans ma tête, j’étais venu pour gagner même si je savais que la tâche serait ardue. Je passe à nouveau les 60m et je bats mon record personnel … Tous les ingrédients étaient réunis : le titre et le record !

Quels sont tes objectifs maintenant ? Au niveau de la fin de saison, il reste les championnats d’Europe et peut-être quelques concours ensuite … je ne sais pas encore. Pour les championnats d’Europe, l’idée sera d’être serein, de franchir à nouveau 60m et de faire un beau concours … après on verra en fonction du scénario sur place.

Stéphane Kempinaire – KMSP – FFA

Comment tu vas te préparer sur ce championnat qui arrive assez vite ? J’étais au repos samedi et dimanche. J’ai relancé l’entraînement tranquillement ce lundi car il faut que je garde de l’énergie pour l’Euro. Les séances ne vont dont pas être très intensives jusqu’au championnat. On se concentre avec Régis (Quérard, son entraineur) sur la technique en bossant sur les petits détails, et d’un point de vue physique on est sur de la vitesse et de l’explosivité. Le championnat d’Europe espoir est le principal objectif de cette fin de saison. A la base, les championnats de France n’étaient pas forcément un objectif. Je m’entraine depuis plusieurs semaines pour réussir les championnats d’Europe et je reste concentré sur cet événement.

Tu vises une nouvelle performance sur cette épreuve continentale ? J’y vais pour bien lancer, faire un beau concours, être serein et après tout dépendra des événements sur place … pourquoi pas être finir le podium ! Le slovène qui détient le record du Monde de cette catégorie espoir est intouchable car il est au dessus des 70m. Il peut même prétendre à une médaille aux Jeux de Tokyo. Après, il y a un autre athlète qui a déjà lancé à 66m, donc pourquoi pas aller le titiller si il est en dessous de ses performances habituelles. Ensuite, nous sommes plusieurs à pouvoir aller chercher une médaille de bronze. 

Tom Reux sera engagé lors des éliminatoires de ces championnats d’Europe Espoirs le jeudi 8 juillet. Les finales se dérouleront le samedi 10 juillet.

 

Par ailleurs, le Campus Sport Bretagne, en relation avec le CNE de la Ligue de Bretagne d’Athlétisme,  va accueillir en plus de Tom Reux, deux nouveaux lanceurs à la rentrée de septembre. Un espoir et un jeune « relève » viendront compléter le collectif de lanceurs basé à Dinard et bénéficiant d’une convention. Ce groupe de trois sportifs sera dirigé par Régis Quérard.