Actualités

Tom Reux collabore avec le laboratoire M2S pour optimiser son lancer

Le Campus Sport Bretagne, dans le cadre de son dispositif d’accompagnement des sportifs de haut niveau à l’échelle régionale, accueillait ce vendredi 9 avril une équipe du laboratoire M2S de l’Université de Rennes 2. L’objectif ? Réaliser une seconde journée de tests autour de Tom Reux, lanceur de disque licencié à l’Athlétique Côte d’Emeraude et accompagné à l’année par le Campus, grâce notamment à la mise à disposition d’un filet spécifique pour l’entrainement en salle. 

Malgré son record personnel établit le dimanche 7 mars dernier (60,46m) à Landerneau, Tom Reux est toujours en quête d’optimiser son lancer et de franchir de nouveaux paliers avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de Paris 2024. Accompagné par les chercheurs du Laboratoire M2S, il vient de terminer deux journées d’analyse bio mécanique sur ses postures spécifiques de lanceur de disque. Régis Quérard, son entraineur, nous explique cette démarche.

Dans quel but avez-vous souhaité collaborer avec le laboratoire M2S ? « Le projet est de faire une étude sur le lancer de disque pour permettre à Tom d’avoir une meilleure connaissance de son geste et ainsi, à terme, optimiser sa performance. Connaitre l’angle d’envol, l’angle d’incidence, la puissance qu’il est capable de mettre dans le sol, les degrés de liberté entre les articulations, les alignements … tous ces facteurs et paramètres sont liés à la performance en lancer du disque et avec l’aide du Laboratoire M2S, nous allons pouvoir obtenir des données précises. Ce projet, qui s’inscrit dans le programme Sciences 2024, est coordonné par Erwan Delhaye, doctorant STAPS à l’université de Rennes 2 et Charles Pontonnier, MCF à l’ENS Rennes. Ils sont aidés par une équipe d’étudiants du département Sciences du Sport et de l’Education Physique et Mécatronique qui va majoritairement travailler sur l’analyse. »

Expliquez-nous les différentes étapes de ce travail.  « A la base, nous sommes partis de mes problématiques sur le terrain. Ensuite, la première phase d’analyse a consisté à calculer les forces que Tom était capable de mettre dans le sol. Ces premières mesures ont été réalisées sans disque, sur le plateau technique du M2S à Ker Lann. Vendredi dernier, pour notre second test, Tom était au Campus Sport Bretagne pour effectuer des lancers avec disque. Il y avait des capteurs aussi bien sur Tom que sur le disque afin d’avoir un maximum de données sur le mouvement effectué mais aussi pour connaitre l’angle pris par l’objet, du lâcher jusqu’à l’impact dans le filet. Une dizaine de caméras étaient installées. C’est un travail très méticuleux qui va nous permettre d’avoir une vue très détaillée du geste de Tom afin d’exploiter au mieux les données. Nous referons ces tests une à deux fois par an jusqu’à 2024 afin de faire  des ajustements en fonction de l’évolution de Tom. »

En quoi ce travail va vous faire gagner du temps ? « Ces observations méticuleuses vont être bénéfiques à Tom pour améliorer ses performances durant les trois prochaines années. C’est un travail très fin qui est mené et on va pouvoir mettre en lumière au fur et à mesure ce qu’il y encore à travailler. La technique évolue progressivement et avec l’aide du Laboratoire M2S on va gagner du temps. Il faut beaucoup d’années pour pouvoir construire un sportif de haut niveau techniquement … on compte une douzaine d’années et quand on veut être dans le très haut-niveau, c’est encore plus long. Chaque détail compte ! »