Actualités

Mathis Cotonnec :  » La data est un outil au service de la performance sportive pour aujourd’hui et dans le futur »

Mathis Cotonnec vient de terminer son stage au sein du service recherche et innovation du Campus Sport Bretagne. Passionné de sport, il s’est rapidement orienté vers l’univers de la data, dont il avait remarqué l’émergence il y a quelques années.  

« Après mon Bac, j’ai intégré un DUT « statistique et informatique décisionnel » à Vannes. C’est une formation assez généraliste qui n’est pas orientée « sport » mais elle m’a permis d’acquérir les bases. C’est en intégrant le Campus Sport Bretagne en avril dernier que j’ai pu véritablement travailler sur des cas concrets liés au sport. Les stats, le sport, la performance … ce sont des éléments qui vont ensemble et c’est pourquoi c’était intéressant pour moi d’avoir cette première approche » explique Mathis.

Rémy Masson abonde : « Mathis a pu travailler avec le staff de la Fédération Française de Nage avec Palmes avec qui nous avons une convention et qui avait fait venir un groupe de jeunes pour de la détection en octobre dernier. Une série de tests avait été réalisée à cette occasion et les membres du staff de la Fédération étaient d’accords pour que Mathis intervienne sur l’analyse des données qui en avaient résulté. »

« Sur ce cas, j’ai essayé de trouver des corrélations statistiques entre les tests effectués dans l’eau et ceux effectués à sec, sur piste ou en gymnase.

Je suis intervenu également au niveau du kayak avec le Pôle France de Cesson-Sévigné. Dans cette discipline, il y avait déjà une habitude de récolter des données à l’aide d’ accéléromètres pour analyser la cadence, la vitesse … J’ai eu la chance d’intégrer le staff de l’équipe de france également pour les championnats de d’Europe qui avaient lieu à Belgrade (Serbie). »

Un voyage et des missions qui ont permis à Mathis d’être conforté dans son projet d’évoluer dans le milieu sportif. « J’ai été intégré au staff, au même titre que le kiné, le doc … Les entraineurs sont très pris et toujours dans le feu de l’action lors de ces grands événements où ils doivent gérer plusieurs sportifs. Ils n’ont donc pas forcément le temps d’analyser les données à la sortie des manches. J’avais donc pour rôle d’apporter des informations et indications aux entraineurs et athlètes après chaque courses. A la fin des séries, je récupérais le capteur et 15 minutes après le rapport était fait ! Que ce soit pour l’athlète ou pour l’entraineur, c’était du bonus car ils obtenaient leur courbe de vitesse dans le feu de l’action. En plus du ressenti de chacun, ils avaient des données tangibles avec des chiffres qui venaient corroborer ou non leurs impressions. C’est typiquement ce qu’apporte la data sur ce type d’événement : des informations fiables qui doivent être combinées avec les sensations, car la data seule ne peut pas tout expliquer. » 

Rémy Masson tire un bilan plus que positif de la venue de Mathis au sein de son service : « Il nous a sensibilisé sur cette notion qui est prépondérante dans tous les sports qui ont un projet de performance. Le Campus Sport Bretagne qui dispose d’outils de testing au sein de sa nouvelle salle de préparation physique, peut également apporter ce service lié à la data pour analyser les données et transmettre des indications. » 

« La data c’est à la fois le présent et le futur. C’est une science qui apporte un vrai plus et on voit bien que les équipes qui utilisent cet outil bénéficient d’un avantage par rapport aux autres, que ce soit pour la prévention des blessures, l’analyse des matches … iI est difficile à mon sens de s’en passer actuellement mais après il ne faut pas s’appuyer uniquement sur ce paramètre. Le sportif reste un humain et les sensations sont tout aussi importantes. La data doit-être appréhendée comme un outil d’aide à l’optimisation à la performance » ponctue Mathis Cotonnec qui va désormais poursuivre l’approfondissement de cet univers pour à l’avenir faire de cette passion un métier à plein temps.