Actualités

Le labo M2S et la Bretagne à la pointe de la recherche sur le sport de haut niveau

Pierre Pouliquen, VP aux sports de la Région et Président du Campus Sport Bretagne et Cécile Martin Boutelier, Directrice, étaient présents ce jeudi à Brest pour assister aux tests effectués par l’équipe du laboratoire M2S (Université Rennes 2) conduite par Benoît Bideau. Un travail collaboratif entre différents acteurs du sport breton qui place la région au centre des programmes de recherche dans le sport de haut niveau en perspective de Paris 2024. 

En matière de recherche/innovation dans le sport de haut niveau, la Bretagne est en effet en pole position. En fin d’année dernière, deux projets menés par le Laboratoire M2S ont été retenus dans le cadre du Programme Prioritaire de Recherche (PPR) sur le « Sport de très haute performance » par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le Ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. REVEA et BEST TENNIS sont les noms de ces deux programmes (voir ci-dessous). Dans les deux cas, l’objectif est d’améliorer la performance des sportifs de haut niveau à l’aide d’approches scientifiques.

Aussi, durant toute cette semaine à Brest, la piscine de la Recouvrance a été le théâtre de tests grandeur nature effectués par les ingénieurs et chercheurs du laboratoire M2S avec pour sujets les athlètes du Cercle des Nageurs de Brest, club phare de la région.

« Avec ce dispositif complet, nous sommes sur une première mondiale en natation » explique Benoit Bideau, avant de détailler : « L’idée globale est de transmettre une cartographie complète à l’entraineur pour qu’il puisse mettre en place un travail de perfectionnement avec son athlète. Attention, nous ne sommes pas entraineurs, ce n’est pas notre rôle. Notre job c’est de transmettre des données et de répondre à des interrogations pour servir la performance. En échangeant en amont avec les coachs du CN Brest, ils nous ont demandé : êtes-vous capables d’analyser la vitesse segmentaire relative à la vitesse du centre de masse, afin d’avoir un indicateur sur l’efficacité propulsive ? C’est un exemple, mais oui nous sommes en mesure de répondre à de nombreuses interrogations qui peuvent avoir une incidence sur la performance. »

Si certaines informations sont visibles et interprétables sur le moment, d’autres données peuvent en revanche exiger plusieurs jours de traitement. « L’idée c’est de corriger un geste pour gagner en efficacité, faire de la prévention, connaitre les états de fatigue afin d’adapter les programmes d’entrainement … bref, transmettre une valeur ajoutée comme ce qui est déjà fait en athlé ou en cyclisme, sauf que dans notre cas nous avons un élément supplémentaire à gérer, et pas des moindres : l’eau ». Pour la pose des différents capteurs sur le corps, comptez près d’une heure par sujet. « Le dispositif à bien entendu vocation à être allégé à terme pour être plus flexible et exploitable rapidement » 

Optimisation de la propulsion et réduction des résistances, tel est le crédo de l’équipe M2S pour permettre aux nageurs français de performer lors des futurs Jeux Olympiques de Paris 2024. Des travaux menés aujourd’hui pour le très haut niveau mais qui devraient bénéficier dans quelques années au plus grand nombre.


Les deux programmes du PPR dirigés par le M2S

REVEA Propose une nouvelle génération de méthodes et d’outils d’entraînement innovants et complémentaires pour aider les athlètes dans leur préparation aux Jeux Olympiques de Paris 2024 et ainsi augmenter le nombre de médailles aux JO de Paris 2024, grâce à la réalité virtuelle. Le projet de recherche qui associe trois fédérations (boxe, gymnastique et athlétisme) exploite les propriétés uniques de la réalité virtuelle afin d’améliorer les performances motrices des athlètes tout en réduisant les risques de blessures.

BEST TENNIS L’approche scientifique s’articule en trois axes scientifiques : biométrique pour évaluer le geste du joueur au service et réduire le risque de blessure, neuro scientifique afin d’améliorer la prise d’informations chez l’adversaire et l’intelligence artificielle qui permettra d’évaluer la stratégie grâce à l’assistance d’une concurrence automatisée.


Entretien avec Patrick Appéré

Présent lors de cette démonstration, l’élu en charge de la Politique Sportive à la Ville de Brest et Conseiller de Brest métropole – Equipements sportifs et nautisme nous a livré ses impressions :

  • La recherche à Brest « C’est très important car cela démontre la puissance brestoise sur la natation avec un pôle france qui est historique, composé d’entraîneurs et de sportifs de qualité. On est sur une valorisation de leur travail. Cette alliance entre Rennes et Brest est importante, avec une collaboration entre un club finistérien et un laboratoire de recherche brétillien. On est sur un travail qui est mené de façon collective. A chaque fois que l’on peut mener des actions en commun, il faut le faire et nous sommes dans cette démonstration avec cette action. »
  • Perspective 2024 « Aujourd’hui, on parle beaucoup de Paris 2024, mais on a déjà Tokyo à passer. Dès que les Jeux au Japon seront terminés on ne parlera plus que de Paris 2024, donc oui c’est important de faire le lien dès à présent entre nos villes et ces Jeux Olympiques à la maison. Brest est labellisée « Terre de Jeux » avec des sites comme notre belle Arena. Nous disposons d’outils intéressants au niveau de la ville qui peuvent servir à la préparation des sportifs français mais aussi étrangers. »
  • De la performance au grand public «  La formule 1 permet à l’univers automobile de s’améliorer et de la même manière, dans la haute performance, derrière se décline des mesures qui vont servir l’ensemble de la population. Grâce à ces travaux, les pratiquants pourront à terme avoir accès à de nouveaux produits et tout cela participera à améliorer la vie des sportifs à tous les niveaux. »

Les participants à cette présentation :

UNIVERSITE RENNES 2 – Lab M2S
Benoit Bideau Directeur
et son équipe

BREST
Patrick Appéré 6ème adjoint – Politique sportive & Conseiller de Brest métropole – Equipements sportifs et nautisme
Christophe Guegan
Responsable du Centre de Médecine du Sport – Brest Métropole

DRDJS Bretagne
Patrice Fourel Responsable pôle sport à la DRJSCS de Bretagne
Thierry Boulonnois Conseiller Technique – Ministère des Sports

LIGUE BRETAGNE NATATION
Bénédict Compois Présidente
Laurent Guivarc’h Directeur Technique Régional

CN BREST
Julia Vendeville Présidente
Tony Pouliquen
Directeur

CAMPUS SPORT BRETAGNE
Pierre Pouliquen VP Sport – Région Bretagne & Président Campus Sport Bretagne
Cécile Martin-Boutelier Directrice
Emilie Brindejonc Pôle Haut Niveau
Rémy Masson Pôle Recherche – Innovation
Vincent Boudier Pôle Ressource / Formation
Elodie Lechevallier Pôle Formation

Le Campus Sport Bretagne remercie Patrick Appéré, le CN Brest et la Ligue de Bretagne de Natation pour leur accueil lors de cette journée de démonstration.