Actualités

Le Campus Sport Bretagne propose deux parcours de formation « Sport Santé » dans le cadre du plan régional « Sport, Santé, Bien-être » (SSBE) animé sur le territoire par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la Délégation Régionale Académique à la Jeunesse, à l’Engagement et aux Sports (DRAJES). La thématique « Sport Santé », au cœur de l’actualité ces derniers mois avec la crise sanitaire, vise à accroître le recours aux Activités Physiques (AP) et aux Sports comme thérapie non médicamenteuse, mais aussi dans sa version « sport sur ordonnance », à agir au niveau des personnes atteintes de maladies chroniques.

Rémy Masson, qui coordonne ces formations « Sport-Santé » avec Jacques Macé au sein du Campus Sport Bretagne, explique : « Nous proposons deux parcours : Le premier est intitulé « APA et maladies chroniques » et il est composé d’un tronc commun (2 fois 3 jours de formation) et de modules spécifiques (6 différents avec 3 jours sur chacun des modules) classés par pathologies. Le second parcours s’intitule « APA et Forme-Santé » et se tient sur trois jours. Chaque parcours à ses spécificités et s’adresse à différents publics. »

En ce mois de mars 2021, ont lieu pour le parcours APA et Maladies Chroniques, les modules spécifiques : « maladies cardio-vasculaires« , « cancers » et « maladies neuro-dégénératives et psychiatriques« .

« Nous avons construit l’ensemble de ces modules ainsi que les contenus en étroite collaboration avec Paul Delamarche qui a été un précurseur dans ces domaines (voir interview ci-dessous). Avec le soutien de M.Delamarche, nous nous sommes constitués un réseau d’intervenants extrêmement compétent sur ces questions, comme le professeur François Carré, les Docteur Sophie Cha et Vincent Daniel, Stéphane Héas … qui interviennent sur plusieurs modules. C’est indéniablement un atout comme le fait d’ailleurs que l’ensemble de nos formations se déroulent en présentiel. »

Entretien avec M. Delamarche

  • M. Delamarche, le « Sport-Santé » à le vent en poupe. Quelle a été votre leitmotiv en créant cette formation « Sport-Santé » avec le Campus Sport Bretagne ? 

Depuis plusieurs années, nous voyons apparaitre des formations liées au Sport-Santé un peu partout. Certaines peuvent être très courtes et avec peu de contenus alors que c’est un sujet important. Aussi, avec les responsables du Campus Sport Bretagne, nous avons souhaité mettre en place une formation continue pour les professionnels du secteur, en parallèle de la formation initiale qui existe en STAPS pour les étudiants. Le Campus Sport Bretagne représente l’offre publique de formation dans ce domaine. C’était essentiel pour tous les acteurs qui participent à ce type de formation d’avoir une offre publique dans ce domaine sur le territoire breton. 

  • Quels sont les grands principes de ces formations ? 

L’idée est que ces professionnels qui travaillent dans le sport, ou pas forcément d’ailleurs, puissent avoir une révision générale des bases nécessaires pour connaitre l’activité physique et qu’ils puissent avoir ensuite des connaissances plus précises sur des pathologies ciblées. Avec les différents intervenants, nous apportons des compétences à ces professionnels pour qu’ils puissent les mettre en pratique dans le milieu dans lequel ils interviennent. 

  • Quel est la typologie des apprenants et que recherchent-ils en participant à ces formations ? 

En règle générale, les apprenants souhaitent élargir leur activité avec de nouveaux champs de compétences. Ils recherchent une ouverture à leurs actions, une nouvelle manière d’aborder certaines pathologies et se forme tout simplement. Au niveau des publics inscrits, nous sommes sur des professionnels de l’activité physique et du sport en majorité. Après nous avons aussi d’autres formes de professionnels comme des infirmier(e)s, des kinésithérapeutes … c’est assez vaste et c’est intéressant à la fois pour les formateurs et les apprenants. Certains professionnels par exemple ne vont pas prendre en charge des gens car ils n’ont pas le droit de le faire dans le cadre de leur activité, mais par contre ils peuvent servir de relai, donner des conseils ou orienter du fait de leur activité.